À propos d’Unia

Quiconque en Belgique se sent discriminé ou est témoin de discrimination peut s’adresser à Unia pour s’informer de ses droits et être accompagné dans la recherche d’une solution. Unia mène également des campagnes en faveur de l’égalité des chances et la lutte contre les discriminations. Il adresse aussi des recommandations aux autorités et produit des outils, des publications et des statistiques. 

Unia en bref

Unia est une institution publique indépendante qui lutte contre la discrimination et défend l’égalité des chances. Notre compétence est interfédérale. Cela veut dire que nous sommes habilités à agir en Belgique tant au niveau fédéral qu’au niveau des Régions et des Communautés.

Que fait Unia?

Unia invite la société dans son ensemble, et particulièrement les autorités, les pouvoirs publics et les entreprises, à lutter contre la discrimination. Parallèlement, nous soutenons les citoyens qui subissent une discrimination.

Nous sommes notamment compétents pour les critères de discrimination suivants : racisme, convictions philosophiques ou religieuses, âge ou orientation sexuelle. Découvrez ici les 17 critères de discrimination. Pour l’égalité entre les femmes et les hommes, il existe un institut dont c’est la compétence : l’Institut pour l’Egalité des Femmes et des Hommes.

Signalements individuels

Quiconque en Belgique se sent discriminé ou est témoin de discrimination peut s’adresser à Unia. Découvrez ici comment votre signalement sera traité.

Unia tente toujours de trouver une solution négociée. Cela échoue ? Unia, avec l’accord de la personne qui s’estime l’objet de discrimination, peut alors intenter une procédure judiciaire ou y participer. Unia ne s’adresse au tribunal que dans un nombre limité de cas. Consultez à ce sujet notre base de données pour y découvrir des solutions négociées par Unia et la jurisprudence concernant la discrimination.

Sensibilisation, prévention et recommandations

Unia organise également des campagnes d’information et de sensibilisation. Notre module de formation en ligne sur la législation antidiscrimination (eDiv) propose des réponses aux enjeux de la diversité au sein de l’entreprise. Nous organisation aussi des formations sur mesure et proposons des outils de lutte contre la discrimination et en faveur de l’égalité des chances. Par ailleurs, nous adressons des avis et recommandations aux organisations et aux autorités.

Pour finir, Unia est un centre de connaissances et d’expertise. Les publications et les statistiques que nous produisons permettent aux autorités et diverses instances de s’informer au sujet de la discrimination et de la diversité.

Notre vision

Unia œuvre à la participation égale et inclusive de tous dans tous les secteurs de la société. C’est pourquoi nous soutenons l’expertise juridique reposant sur la connaissance de la réalité sociale et sur les expériences des personnes qui ont fait l’objet de discrimination.

Notre mission (basée sur les objectifs tels qu’établis dans l’accord de coopération entre l’Etat fédéral, les Régions et Communautés) selon trois grandes lignes directrices :

  1. Nous défendons l’égalité des chances et de participation de tous, quels que soient l’origine, l’âge, le handicap, l’orientation sexuelle, la religion, les convictions religieuses ou philosophiques… et ce, dans tous les domaines de la société : marché de l’emploi, logement, enseignement, santé, loisirs, culture, citoyenneté…
  2. Nous y travaillons en collaboration avec les divers acteurs de la société : pouvoirs publics, responsables politiques, citoyens, acteurs de terrain, secteur professionnel, partenaires sociaux, monde universitaire, organisations internationales…
  3. Nous favorisons la connaissance et le respect des lois fondamentales (et plus particulièrement de la législation anti-discrimination), pour faire respecter et appliquer ces droits en Belgique.

Pour en savoir plus au sujet de notre vision.

Notre nom

Du latin unio (unité, union, « je réunis »), le nouveau nom du Centre interfédéral pour l’égalité des chances fait référence à l’esprit qui anime tout son travail : encourager le dialogue, restaurer le lien social, réfléchir à ce qui rassemble plutôt que ce qui divise.

Direction

Direction

Depuis le 1er février 2016, Els Keytsman et Patrick Charlier ont été nommés à la co-direction d'Unia.

  • Els Keytsman, ex-directrice de Vluchtelingenwerk, a une large expérience de management dans le secteur social et public. Elle a été active en politique avant de devenir pour deux ans coordinatrice du Service politique d’Oxfam-Wereldwinkels vzw.
  • Patrick Charlier a travaillé à la Ligue des droits de l’Homme, d’abord comme conseiller juridique ensuite comme directeur. Depuis 2001, date de son arrivée au Centre, il a assuré différentes fonctions, dont celle de coordinateur du département Discrimination. Il est devenu directeur adjoint le 17 juin 2013, et directeur f.f. le 1er juin 2015.

Conseil d’administration

Le Conseil d'administration d'Unia est officiellement entré en fonction le 3 février 2015. Il est composé de 21 membres, auquel s'ajoute le membre de la Communauté germanophone pour les matières qui concernent cette communauté. Ils sont désignés sur base de leur compétence, de leur expérience, de leur indépendance et de leur autorité morale. Ils sont notamment issus du monde académique, judiciaire, de la société civile, et des partenaires sociaux.

Depuis le 10 septembre 2015, Bernadette Renauld et Michael Cerulus ont été élus à la coprésidence du conseil d’administration.

Budget

Bilan et comptes de résultats d’Unia. 

Histoire

Unia, ex-Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme, a été créé par la loi du 15 février 1993. Ses missions étaient composées de deux piliers :

  1. lutter contre la discrimination et promouvoir l’égalité des chances ;
  2. veiller au respect des droits fondamentaux des étrangers, éclairer les pouvoirs publics sur la nature et l’ampleur des flux migratoires et stimuler la lutte contre la traite des êtres humains.

Au fil des ans, les compétences du Centre ont été élargies à d’autres critères pour englober les critères dits « non raciaux ». Le Centre a aussi été habilité à agir sur base de la loi contre le négationnisme.

Le 12 juin 2013, le Gouvernement fédéral, les Régions et les Communautés ont signé l'accord de coopération visant à transformer le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme en une institution interfédérale de lutte contre les discriminations.

  • Les missions en matière d’analyse des migrations, de droits fondamentaux des étrangers et de traite des êtres humains ont été confiées à une institution séparée et fédérale: le Centre fédéral Migration, qui s'appelle Myria depuis le 3 septembre 2015.
  • La lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité des chances sont restées la compétence du Centre interfédéral pour l’égalité des chances qui, le 22 février 2016, a reçu le nom Unia.

Plus d’info sur l’histoire d’Unia. 

Restez informé-e

Restez informé-e de nos différentes activités :

Suivez-nous sur Facebook et Twitter