La condamnation de Dieudonné à 2 mois de prison ferme confirmée

20 Janvier 2017

Ce vendredi 20 janvier 2017, la Cour d’appel de Liège a rendu son arrêt dans le dossier de l’humoriste Dieudonné Mbala Mbala (dit Dieudonné) et confirme le premier jugement, soit une condamnation à 2 mois de prison ferme et 9000 euros d’amende pour des propos discriminatoires antisémites, négationnistes et révisionnistes tenus lors d’un spectacle à Herstal en 2012 à la suite d’une plainte d’Unia, du Foyer culturel juif de Liège et du CCOJB.

Pour Unia, ce jugement vient confirmer la position que nous défendons à savoir que le spectacle dont il est question était de nature à inciter à la haine, à la violence ou à la discrimination. Dieudonné n'a pas juste dérapé. Il a instrumentalisé un spectacle soi-disant humoristique pour construire et diffuser un discours antisémite.

Pour rappel, Dieudonné avait (déjà) été condamné par le tribunal correctionnel de Liège le 25 novembre 2015 à 2 mois d’emprisonnement et 9000 € d’amende, ainsi qu’à la publication du jugement dans les quotidiens Le Soir et La Libre Belgique .

En conclusions, Unia souligne vouloir continuer à défendre une liberté d'expression la plus large possible. Nous disons oui à l'humour même lorsqu'il dérange, oui à l'humour décalé, oui à l'impertinence. Nous nous opposons aussi à toute censure préalable. La loi antiracisme n'a pas pour objectif de limiter la liberté d'expression, mais bien de la préserver en empêchant qu'elle ne soit détournée et utilisée à des fins de propagande haineuse. C'est ce que nous voulions dénoncer ici en nous constituant partie civile.

Dans les médias